Anecdotes

Le voyage favorise les rencontres, les expériences, les mésaventures aussi… mais c’est généralement de très bonnes anecdotes à raconter et voici une sélection des miennes :

Durant le voyage en Tanzanie :

Un tanzanien : « C’est quoi qui clignote dans ta poche ? »
Mon copain : « C’est un boîtier ultra-sons pour faire fuir les moustiques »
Le tanzanien : « Ah bon ! et pourquoi ça fait fuir les moustiques ça ? »
Mon copain en lui collant le boîtier à l’oreille : « Parce qu’ils n’aiment pas ce petit bruit là »
Le tanzanien : éclate de rire
Moi : « Si c’est vrai c’est comme mon bracelet, c’est pour faire fuir les moustiques »
Le tanzanien : « Ah bon ! parce que le bracelet il les fait fuir aussi ? »
Moi : « Parce que ça sent la citronnelle et que les moustiques ils n’aiment pas ça »
Le tanzanien : éclate (encore plus) de rire

Lors de notre arrivée au campement du parc Manyara où nous allions passer une nuit, notre guide ralentit le 4×4 et laisse passer un énorme serpent.
Moi demandant au guide : « C’était quoi ce gros serpent ? il est dangereux ? »
Le guide : « Humm non pas trop… tu as peur des serpents ? »
Moi : « Non pas vraiment, sauf si je suis enfermée dans ma douche avec ! »
Le guide, pensant que la probabilité que je me retrouve avec le serpent dans ma douche étant suffisamment faible, me répond alors : « Ah ok ! et bien oui il est super dangereux c’est le mamba noir ! »…^^

Lors du départ pour le treck à pied dans le parc Manyara, l’agence nous avait assuré que nous serions accompagnés de rangers armés pour nous protéger des fauves.
Sur le départ, nous nous retrouvons avec un petit guerrier Masaï, armé… d’un simple bâton et d’un téléphone portable !
Étonnée et un peu inquiète je lui demande : « Comment fait-on si un lion nous attaque ? »
Lui me répond : « Non il ne va pas nous attaquer »
Moi : « Ah bon et comment tu peux en être sûr ? »
Lui : « Les lions n’aiment pas ma tenue bleue et rouge parce que mes ancêtres guerriers les attaquaient en portant ces tenues et ainsi, les lions ont appris à en avoir peur »
Moi : « Ok ! »
Nous avons donc fait une randonnée de plusieurs heures à pied au milieu du parc Manyara pour nous approcher au plus près des flamands roses, tout en étant protégés par une « couverture » bleue et rouge que lui seul portait ! Je reconnais que je ne me suis pas trop éloignée pour prendre des photos et que même si je finissais par avoir vraiment mal aux jambes, je faisais tout pour suivre le rythme effréné de mon « ranger armé »…

Au moment de quitter la Tanzanie pour Zanzibar :
Un tanzanien : « quand tu vas retourner en France tu vas pouvoir dire à tes amis que c’était très bien pour qu’ils viennent eux aussi !? »
Moi : « oui mais tu sais il y en a beaucoup qui ne veulent pas venir parce qu’ils ont peur »
Lui : « ah bon ? peur de quoi ? »
Moi : « eh bien des animaux sauvages, du paludisme, des maladies… »
Lui : « ah bon ils ont peur de ça ? mais pourtant, chez vous il y a la GRIPPE ! »
Moi : « mais c’est pas du tout pareil ! »
Lui : « si ! il y a plein de morts apparemment chez vous à cause de la grippe ! »

Sur l’île de Zanzibar, alors que nous avions sympathisé avec un jeune du village de Jambiani, nous acceptons de le suivre pour découvrir sa vie. Nous nous retrouvons donc chez sa maman et, alors que nous découvrons quelques murs effrités à moitié fermés par un toit quasi-inexistant, il nous invite à nous asseoir sur un canapé vraiment très abîmé. Essayant de ne pas paraître trop choqués par leurs conditions de vie et l’état de cette toute petite maison, nous acceptons l’invitation. Quelques secondes après, j’entendais de tout petits cris et je sentais quelque chose cogner l’arrière de mes chevilles à plusieurs reprises. La chose ayant trop vite fuit avant que je ne puisse voir de quoi il s’agit, je demande à mon copain : « c’était quoi ça ? », il me répond avec des yeux grands ouverts : « un gros rat ! »

Durant le voyage à Cuba :

Alors que nous étions hébergés dans un petit appartement à Camaguey, le propriétaire, dentiste de profession et vivant pourtant avec le minimum, allume sa petite télévision et nous dit :
Lui : « oh regardez à la télévision ils parlent de chez vous (la France)! »
Nous : « oui ils manifestent » (avec un air pas vraiment étonné et en continuant de parler d’autres choses)
Lui : « ils sont des milliers et ils manifestent… contre le mariage homosexuel !? »
Nous : « oui »
Lui, en nous regardant d’un air blasé : « c’est ça dans les pays qui n’ont pas des vrais problèmes ! »

Alors que je faisais tranquillement du snorkeling à Punta Perdiz, dans un coin isolé où seules les voitures peuvent se rendre (car hors du circuit des bus touristiques), mon copain me précise qu’il remonte chercher de l’eau à la voiture. Nous étions seuls cet après-midi là, c’était le rêve ! Une véritable piscine naturelle, immense avec plein de jolis poissons. Punta Perdiz n’a pas de plage, on saute des rochers directement dans l’eau, il y a juste une petite échelle qui a été mise en place par des locaux. Les coraux sont encore bien préservés et la limpidité de l’eau permet de les observer très facilement. Je fais donc un signe à mon copain pour lui préciser que j’ai entendu, tout en continuant d’admirer les beaux poissons. Tout à coup, alors qu’il redescendait aux serviettes situées tout près de l’eau en hauteur sur les rochers, je l’entends trébucher puis hurler pour me prévenir que les clés de la voiture de location lui ont échappé des mains durant sa chute et qu’elles sont tombées à la mer ! ^^ J’ai d’abord pensé à une blague, mais le voyant paniquer et se mettre à la recherche des uniques clés que nous avions, je comprends vite qu’il faut se mettre à mon tour à chercher… des clés de voiture… dans du sable… sous au moins 1m80 d’eau ! (limpide ok, mais de l’eau quand même !). Désespérée et me demandant déjà à comment on allait pouvoir se sortir de cette galère (faut-il appeler l’agence de location ? le propriétaire de la casa qui nous héberge ? casser la vitre et tenter de démarrer sans clé…?) je relève la tête et je les aperçois !!! L’anneau du porte-clés était gentiment accroché à un « doigt » d’un joli corail…^^! Je n’ai jamais gagné au loto, mais je pense qu’on ne peut pas tout avoir dans la vie…

Durant le voyage en Jordanie : 

Nous avons décidé de visiter le wadi rum de façon « nomade » en partant avec Wadi Rum Bédouins Friends. Nous nous sommes retrouvés avec un groupe de 8 personnes. Les guides bédouins, plutôt discrets de nature, ont été vraiment dans le partage. L’un des couples français, qui était avec nous, a un bon niveau en acroyoga (yoga à 2 avec des portés et des acrobaties) et nous a fait découvrir sa discipline. Tout les couples ont voulu essayer. Une fois mon tour passé, j’ai regardé Suliman, le jeune guide bédouin de 21 ans, et je lui ai dit « à ton tour ! ». Il a d’abord était étonné et finalement il s’est laissé tenter ! Ali, le second jeune guide bédouin de 16 ans, trouvant ça très drôle, ne s’est pas fait prier pour s’essayer à se faire porter. Sauf que l’acroyoga ce n’est pas si simple ! On a alors assisté à une « scène de ménage », en plein porté, entre les deux bédouins, en langue arabe et habillés en tenue locale (ça devait donner quelque chose comme : « mais tend tes bras […] non là c’est toi qui te mets pas comme il faut… »). Nous étions tous morts de rire.
Quelques minutes plus tard, le patron nous a rejoint en 4×4 car le soleil était couché depuis longtemps et il s’inquiétait de voir que nous n’avions pas rejoint un camp et que nous étions toujours dans les dunes. Les deux bédouins, qui venaient de finir leur figure une minute plus tôt, n’étaient pas sereins à l’idée de ce qu’on pouvait répondre au boss. (Nous n’avons pas eu besoin de lui répondre, la bonne ambiance qui régnait parlait d’elle-même). Quel dommage qu’il ne soit pas arrivé pendant le « porté » des bédouins, la crise de rire du groupe aurait été encore plus forte…
Des bédouins qui font de l’acroyoga, c’est quand même pas courant !

Sur le site de Petra, un jeune français a demandé à sa copine de bien vouloir le prendre en photo pendant qu’il saute en l’air. Comme elle n’y arrivait pas, il a commencé à s’agacer et à le lui faire comprendre :
Lui : -« mais enfin c’est pas dur tu cliques quand je saute »
Elle : -« mais c’est ce que je fais ça marche pas, recommence, 1,2,3… et non, toujours pas, recommence ! »
Lui en sautant à plusieurs reprises et voyant qu’elle ne prend pas la photo au bon moment : « mais c’est pas possible… c’est quand même pas sorcier tu dois juste cliquer quand tu dis 3…! » 
Elle : -« mais c’est ce que je fais ça marche pas je te diiiiiiiiis »
Lui : -« bon ben laisse tomber c’est pas grave ! »
Elle : -« ah non tu re sautes, on part pas tant que tu l’as pas cette fichue photo » 
On a eu le temps de visiter tout un tombeau qu’il était encore entrain de sauter quand nous sommes ressortis. Tout le monde finissait pas rigoler tant la scène était hilarante.
Même lui il commençait à en rire et disait à sa copine « mais calme-toi chérie, tout le monde nous regarde, tant pis c’est pas grave ». Comme il lui avait mis la pression pour qu’elle réussisse cette photo, elle ne voulait pas lâcher l’affaire alors qu’il était au moins à son 30ème saut… !

En Jordanie, si vous êtes pressés et que vous demandez votre chemin, l’hospitalité des Jordaniens va certainement vous ralentir un peu :
Moi : « Bonjour, svp vous pouvez nous indiquer le restaurant ……….. ? »
Un Jordanien croisé dans la rue : « Bonjour, bienvenue !… Vous venez d’où ?… Bienvenue ! Vous êtes en vacances ?… C’est la première fois pour vous en Jordanie ?… Ça vous plaît ?… Vous êtes arrivés quand ?… Vous avez visité quoi ? … Vous partez quand ?… C’est quoi que tu cherches à savoir ? »
C’est juste génial et ça te fait ralentir le rythme !

 

Vous aussi vous avez des anecdotes à partager ? N’hésitez pas à les raconter en commentaire ci-dessous ! 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s